10/06/2007

J'ai voté... j'vais bosser !

J'ai accompli consciencieusement ce matin, au saut du lit (y'était quand même 10h30, ne croyez pas que je me sois levée à l'aube pour aller voter), mon devoir de citoyen. C'est un bonheur d'aller voter dans mon petit village, surtout quand, comme ce matin, on se retrouve juste devant un couple de petits vieux qui se sont mis sur leur trente et un pour l'occasion.

"On ne connaît plus grand monde, hein, Albert, dans le village. Mais c'est normal, les vieux de notre âge, ils commencent à disparaître et les maisons sont achetées par des jeunes ménages... Ah, tiens, regarde Albert, là-bas, ce ne serait pas machin chose ? Oooh, ma mémoire me fait encore défaut, je ne me rappelle plus de son nom. Mais si, le fils de Georgette, qui était mariée avec le pharmacien. Il a grossi, je trouve... Bah, c'est sans doute depuis que sa compagne l'a quittée", raconte la petite dame derrière moi à son époux. Machin chose en question tourne la tête de notre côté, reconnaît les petits vieux et vient leur dire bonjour. "Ooooh, bonjour, tu vas bien ? Et comment va ta maman ? Dis donc, tu n'aurais pas un peu grossi ? Et ça va, la vie tout seul maintenant ? On m'a dit que ta femme t'avait quitté ? Tu t'y attendais peut-être mais bon, ça ne doit pas être évident de vivre tout seul. Avec elle, tu avais quand même de la compagnie..."

Véridique, j'vous jure ! Machin chose, il était tout gêné face à toutes ces questions, il se contentait de sourire et de répondre "eh oui, c'est la vie, ce sont des choses qui arrivent"... Le pauvre ! Devant tout le monde, en plus.

 

J'peux plus trop traîner sur Internet, faut que j'aille au boulot. Hé oui, pour les journalistes, le jour du vote est trèèès important. C'est vrai qu'au niveau d'un quotidien local, les communales sont beaucoup plus passionnantes et plus gaies à couvrir, on doit aussi suivre les fédérales. Le plus embêtant, c'est qu'on commence tard ce jour-là (à part les traditionnelles interviews des présidents de bureaux, des assesseurs, des votants, du gars qui vote électroniquement, y'a pas grand chose de palpitant le matin). C'est que vers 18h que les premiers résultats intéressants tombent. Et là, nous, on doit être là, passer mille coups de téléphone pour arriver à joindre le députe X ou la candidate Y, pour qu'ils nous livrent leurs premières réactions. Et donc, on finit aussi très tard...

Et chuis fatiguée. A cause de la soirée de vendredi, de ma journée de boulot d'hier et de mon concert d'hier soir. Et j'ai pas envie de partir travailler maintenant. Mais j'ai pas le choix... Vous aurez une petite pensée pour moi ce soir, en regardant les journalistes à la télévision ? 

16:38 Écrit par S. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.